LOTERIE NORSEMAN

Le Norseman n'est peut être pas la plus connu des courses, mais c'est sans doute l'une des plus redoutables. Imaginez-vous, faire un triathlon en distance Ironman (3,8km de natation, 180km de vélo et 42,195km de course à pied) dans des conditions dantesques. Nager dans les fjords norvégiens gelés, pédaler dans les montagnes avec des ascensions similaires à l'Alpe d'Huez et courir jusqu'au sommet du Gaustatoppen à plus de 1800m d'altitude.

C'est pourtant le prochain défi que je me suis lancé, du moins m'inscrire à la loterie dans le but d'y participer sur au moins une des deux prochaines éditions. Le tirage au sort fera le reste.

crédits : HUUB Desgin
crédits : HUUB Desgin

Jeudi 2 novembre :

 

Au réveil de ce 2 novembre je vois partout sur instagram que l'ouverture de la loterie du Norseman est ouverte. Je suis immédiatement pris de stress, cette course fait partie de mes objectifs mais pas sur 2018, plutôt sur 2019. Mais le système de loterie est assez impitoyable, et je me dis que le pourcentage que je sois pris sur 2018 est assez faible et que si je suis refusé sur cette prochaine édition, le fonctionnement fait que j'aurais deux fois plus de chances d'être accepté en 2019. Il y a chaque année environ 3000 demandes en moins d'une semaine de loterie.

Les 305 places sont distribués comme ci-dessous :

  • 236 par tirage au sort avec un minimum de 15% de femmes
  • 9 places pour les élites femmes
  • 15 places pour les élites hommes
  • 5 places pour allouées pour les médias
  • 10 places sur invitation au choix du directeur de course
  • 30 places pour les sponsors et partenaires de la course.

Si je suis tiré au sort je ne refuserais pas la course et ça en deviendra ma course prioritaire de 2018.

 

 

Dimanche 12 novembre :

 

Le verdict du tirage au sort est tombé et je ne ferais pas le Norseman cette année. Malheureusement je n'ai pas eu de dossard pour cette édition. J'espère tout de même avoir mon slot pour ce qui était et reste mon objectif de départ : faire le Norseman en 2019. 

Verdict l'an prochain...

Écrire commentaire

Commentaires: 0